Le tracteur, pas que sur la débroussailleuse

Toutes les actualités
photo article tracteur
Ils en avaient assez d’atteler et dételer leurs tracteurs sur la débroussailleuse, perte de temps, complexité des branchements avec les risques encourus.

Les 8 utilisateurs de la cuma la Chatelaine à Saint Hilaire le Vouhis ont fait le pas en 2015 d’investir dans un tracteur spécialement dédié à cet outil. Ils sont partis sur un tracteur d’occasion, un 125 CH de 2006, à 6000 He pour un montant de 26 000 € HT. Particularité, l’engin très polyvalent, est également utilisé par 4 adhérents au printemps et à l’automne  (selon la disponibilité) pour d’autres travaux : fauche, transports de récoltes, hersage, semis, épandages de fumiers, confection des silos (relevage avant) etc.

Par exemple lors des ensilages cela fait un tracteur de libre disponible pour faire d’autres travaux donc une économie de traction directe sur l’exploitation. Autre exemple, à automne dernier, un adhérent qui avait subi une grosse casse sur son tracteur personnel, a semé l’ensemble de ces céréales avec le 125 CH. Pour 2016 l’engin a effectué au total 406 He, dont 294 pour la taille et 112 He pour les autres travaux.

Le prix de revient (hors fioul) avoisine les 10.90 € de l’heure. Sans ces 112 He supplémentaires il avoisinerait les 15 € (soit 28 % plus cher). Le groupe pratique un tarif à 13 € pour garder une marge, notamment en prévision de changement des pneumatiques. Voilà une optimisation intelligente de la traction et simple de mise en œuvre qui devrait inspirer les 28 autres cuma du 85 également équipées de tracteurs sur débroussailleuse !

Yvon Guittet

Retrouvez ce dossier au salon aux champs les 30 et 31 août à Lisieux

photo article tracteur

Le tracteur dédié à la débroussailleuse est très polyvalent et également valoriser pour d’autres travaux à l’automne et au printemps, ici pour de l’épandage de fumiers.

Toutes les actualités