Actualités

Affiner votre recherche

La conservation au cœur des ensilages de légumineuses

A la base, les légumineuses et surtout la luzerne sont les fourragères les moins adaptées à la conservation sous forme d’ensilage
Peu de sucres et richesse en azote et en calcium s’opposent à l’acidification. Il serait pourtant dommageable de perdre des protéines, bien présentes en vert. Pour ces raisons, un atelier présentera les points clés et les précautions à prendre à la récolte et à la reprise du silo pour conserver au maximum la valeur de vos légumineuses. Le rôle des agents conservateurs, qui peuvent venir conforter la conservation, sera également évoqué. Retrouvez toutes ces informations et des témoignages au Salon aux champs les 30 et 31 août à Lisieux

Le lin : la fibre cuma

Un atelier qui a pour objectif de présenter la culture du lin et son importance dans l’activité des cuma normandes.
Sur ce stand : présentation de la culture du lin textile au champs : • Le lin sur pied • Le lin arraché en andain • Le lin enroulé   Sur la parcelle seront présentés les différents matériels destinés à la récolte du lin. Arracheuse double, retourneuse double, enrouleuse et souleveuse de lin. Pour chaque matériel une fiche abordera le coût de revient pratiqué en cuma.   Les cuma ont une place à part entière dans la filière lin. Pour présenter cette activité une cartographie synthétisera la situation des cuma « lin » sur la région...

Le tracteur, pas que sur la débroussailleuse

Ils en avaient assez d’atteler et dételer leurs tracteurs sur la débroussailleuse, perte de temps, complexité des branchements avec les risques encourus.
Les 8 utilisateurs de la cuma la Chatelaine à Saint Hilaire le Vouhis ont fait le pas en 2015 d’investir dans un tracteur spécialement dédié à cet outil. Ils sont partis sur un tracteur d’occasion, un 125 CH de 2006, à 6000 He pour un montant de 26 000 € HT. Particularité, l’engin très polyvalent, est également utilisé par 4 adhérents au printemps et à l’automne  (selon la disponibilité) pour d’autres travaux : fauche, transports de récoltes, hersage, semis, épandages de fumiers, confection des silos (relevage avant) etc. Par exemple lors des ensilages cela fait un...

Coûts des épandages et perte d'azote : valorisez

Pourquoi valoriser ses effluents d'élevage ? Pourquoi bien les valoriser ? Si à la première question bon nombre d'agriculteurs y ont déjà répondu, pour la seconde, il est déjà plus difficile de mettre des chiffres sur la perte d'azote en fonction des conditions d'épandage, en particulier pour les lisiers les plus riches en azote ammoniacale.
La volatilisation est en effet le premier facteur de perte d'azote ammoniacale, que ce soit au stockage mais surtout lors de l'épandage. Les conditions météo (température, hygrométrie et surtout vent) ont un impact important dans ce cas, mais nous n'avons aucun moyen d'action sur celles-ci. L'enfouissement du lisier, soit rapidement après l'épandage, soit en direct, reste alors la meilleure solution pour diminuer la volatilisation. Les équipements de base de type buse ou buse inversée sur les tonnes à lisier, ne sont bien sûr pas adaptés pour limiter ce type de pertes, contrairement aux...

Quid du compostage

Le compostage consiste à la dégradation du fumier grâce à une aération mécanique du fumier.
Comment bien composter son fumier ? Pour un bon compostage, le fumier doit avoir une humidité comprise entre 50 et 70% et contenir suffisamment de paille. Au moins deux retournements sont nécessaires pour avoir un bon compostage. Le premier retournement est à réaliser entre 5 et 15 jours après la confection du tas.  Le second passage doit se faire 10-15 jours après le premier retournement. L’activité compostage se développe dans les Cuma. La Cuma Innovation du Calvados possède une composteuse. Le prix de facturation de l’activité est de 5.55 € la minute rotor tout compris :...

Cerfrance au cœur du Salon aux champs !

Les mardi 30 et mercredi 31 Août, Cerfrance accueillera les professionnels du monde agricole au Salon aux champs.
Avec une volonté d’être au plus proche des agriculteurs et de leurs problématiques, ces professionnels du conseil et de l’expertise-comptable proposeront aux visiteurs des échanges avec leurs conseillers et comptables sur le stand Cerfrance au village des exposants. Projets de méthanisation, travail sur la rentabilité des sols, volonté d’une agriculture plus durable... les agriculteurs auront également l’opportunité de traiter de ces sujets avec des spécialistes Cerfrance et des experts de ses filiales, Cerfrance Energie et ARAD2, sur les 3 pôles du salon : «...

A chaque exploitation ses légumineuses fourragères

Cette année, l’accent est mis sur les légumineuses fourragères. Afin d’identifier l’éventail des légumineuses fourragères, une collection fourragère sera installée au cœur du site sous forme de mur végétal.
Les caractéristiques techniques et leurs intérêts seront présentés pour que chaque visiteur puisse identifier les légumineuses adaptées à leur exploitation. Le semis sous couvert sera également évoqué, via un damier cultural montrant ses différents intérêts sur la maitrise du salissement ou pour pallier aux étés secs. Concernant la récolte des légumineuses, les constructeurs proposent plusieurs types de faucheuses. Comment faire son choix pour un produit fragile qu’est la luzerne ? Des essais 2016 (Arvalis - CA 23) ont évalué les pertes en fonction du type de faucheuse utilisée. Les...

Circuits courts : cultivons les valeurs ajoutées de notre territoire

De nombreuses animations et témoignages sont réalisés pour mettre en avant les circuits courts et les filières de qualité du territoire : cidres et fromages de Normandie.
La filière cidricole de A à Z très présente sur le territoire : chaque visiteur peut déambuler du verger au bar à cidre en passant par une exposition de matériels cidricoles de la Cuma des vergers de Cambremer avec une démonstration en situation réelle de pasteurisation et d’embouteillage de jus de pommes chaque jour. Les producteurs du cru de Cambremer sont présents pour la dégustation et la vente de leurs produits. L’occasion aussi de découvrir la diversité des cidres et poirés de Normandie avec un œnologue de la Chambre Régionale d’Agriculture pour apprendre à mieux les apprécier...

Biomasse agricole : des usages variés, des matériels adaptés

Haies bocagères, taillis à très courte rotation, miscanthus, tailles de vergers… les types de biomasse agricoles sont nombreuses sur une exploitation. Certaines comme les haies font parties du paysage depuis toujours quand d’autres tels que le miscanthus commence à s’essaimer.
Quels sont ces ressources ? Comment mécaniser leur récolte ? Quels usages en faire sur mon exploitation ?. Les experts du réseau Cuma et ses partenaires vous donnent les clés de la réussite en s’appuyant sur les retours de groupes d’agriculteurs qui expérimentent et développent ces techniques. Les 30 et 31 août prochain, au coin d’une parcelle de miscanthus, de taillis de saule à courte rotation ou d’une haie spécialement implanté pour vous, venez échanger sur les essences adaptées, les itinéraires techniques, ou encore le matériel de plantation utilisé par nos confrères de...

Prix de revient de la distribution des fourrages

Le prix de revient de la distribution des fourrages dépend de nombreux facteurs, comme vous pourrez le voir ci-dessous
Nombre de jours de distribution annuel : ce facteur est directement lié au système d’exploitation et notamment à la valorisation de l’herbe par le pâturage. Temps de travail quotidien : Plus l’éleveur est rapide, plus le temps de fonctionnement diminue. Le temps de distribution peut être perturbé par les pratiques et les choix de l’éleveur, par l’agencement des bâtiments et des accès, par l’utilisation de matériel de capacité inadaptée… Niveau d’investissement : Le prix des matériels varie dans des fourchettes relativement larges : Le choix d’une remorque...

Pages

S'abonner à Actualités

Partenaires