Actualités

Affiner votre recherche

Des robots pour le désherbage

Des robots intelligents et autonomes sont aujourd’hui capables de s’autoguider entres les rangs.
Ces technologies révolutionnent le désherbage et permettent de réduire l’utilisation d’herbicides. Naïo Technologies a mis au point des robots qui désherbent mécaniquement et automatiquement des légumes en rangs ou en planches. Une société Suisse, Ecorobotix a quant à elle développé un robot qui détecte les adventices pour y appliquer des micro-doses d’herbicides en localisé. L’utilisation des robots dans les champs est aujourd’hui accessible à tous. Lucie Viel Venez découvrir ces technologies en démonstration au Salon aux champs les 30 et 31 août à Lisieux

Projet ARAD2 AlterBru : techniques alternatives pour la gestion des bruches de la féverole

L’intégration de la féverole dans les assolements présente de nombreux intérêts agronomiques et économiques notamment si elle est valorisée en alimentation humaine. Toutefois, ces dernières années, suite à la restriction d’usage d’insecticides, les producteurs de féverole n’arrivent plus à satisfaire les exigences de ce marché car ils dépassent le seuil maximal de grains bruchés.
L’ARAD2, en partenariat avec le syndicat d’eau et d’assainissement du Caux Central et le SMBV Valmont-Ganzeville et l’INRA, avait initié un projet en 2016 pour trouver des méthodes alternatives de protection contre les bruches de la féverole : piégeage et pulvérisation de fructose. Ce projet se poursuit cette année et s’intègre pour partie dans un projet national piloté par Terres Inovia. Point sur les dispositifs mis en place ! Deux pistes étudiées : 1. Les Composés Organiques volatils (projet avec Terres Inovia) L’INRA de...

Méthanisation : plein gaz dans nos campagnes

Un espace conseil « méthanisation » avec AILE, les Chambres d’Agriculture, CER France Energies, Noveatech et la Fédération des Cuma pour répondre aux questions des porteurs de projets et porter les messages sur l’opportunité, les compétences et les risques de cette diversification sur les exploitations
Quatre forums avec des témoignages seront organisés : • La petite méthanisation, on y va ? • Le pilotage du méthaniseur au quotidien, • Valoriser les biodéchets avec le monde agricole • Les conditions de réussite des projets collectifs. Animations et exposition sur le stand : voyage virtuel au centre d’un méthaniseur, véhicule au GNV venez découvrir tout cela les 30 et 31 août à Lisieux

Séparation de phase : optimiser ses effluents

La séparation de phase est une technique qui permet de séparer la phase liquide (azote minéral) et la phase solide (matière organique, phosphore et une partie de l’azote) à partir d’un lisier ou d’un digestat de méthanisation.
Les intérêts sont multiples : réduction des besoins de stockage du lisier, amélioration de la qualité d’épandage (liquide et solide), diminution des odeurs et émissions d’ammoniac… Eric Marlet, agriculteur dans le Calvados, témoignera lors du Salon aux Champs. En effet, il est équipé d’un dispositif de séparation de phase depuis 2008. La partie liquide est réutilisée pour le nettoyage par chasse d’eau de la stabulation, et la partie solide en litière dans les logettes. Retrouvez ce sujet au Salon aux champs les 30 et 31 août à Lisieux Séparation de phase avec évacuation de...

Bois énergie au salon 2017

Haie bocagère, Taillis à très courte rotation Miscanthus… De la plantation à la récolte, venez échanger sur les itinéraires techniques, les matériels, les usages des biomasses agricoles de vos exploitations.
Comment entretenir les haies bocagères, à quel coût, avec quel matériel pour quel débouché. Noremat et Rabaud, partenaires officiels du salon présenteront des équipements de dernière génération pour la production de bois déchiqueté et de bois bûche. Salon aux champs c’est aussi un espace de débat avec pour thématique cette année : La gestion durable du bocage, vers la création d’un label… Laurent Nevoux, de la SCIC Bois Bocage Energie présentera ce projet national et sa mise en œuvre dans l’Ouest de la France. Autre thématique, « développer la filière locale d’...

Une actualité de notre partenaire LG semences

Avec Ration Gagnante, LG semences, leader en maïs fourrage et expert en fourragères, propose une nouvelle solution pour une alimentation efficace et rentable du troupeau. Cette approche se base sur la recherche de variétés de maïs fourrage et de fourragères prairiales dont les performances permettent une couverture optimale des besoins quotidiens des animaux en énergie et protéines.
La Ration Gagnante optimise la couverture des besoins du troupeau par les fourrages produits sur l’exploitation. Les « AJR » (Apports Journaliers Recommandés), critère que nous côtoyons quotidiennement en nutrition humaine sont transposés aujourd’hui en nutrition animale et sont exprimés pour les UF et PDI sur chaque variétés de maïs et compositions prairiales. Pour chaque ration, le niveau de couverture des besoins des animaux est estimé en fonction des variétés utilisées, des races, de leur potentiel génétique, du type et du niveau de production.   Ration Gagnante s’adapte aux...

Luz'co investit le salon

Qu’on se le dise : les précieuses légumineuses kiffent le collectif ! Partout en France, des groupes en sont persuadés et se creusent le ciboulo pour développer la luzerne et autres légumineuses fourragères. A l’initiative des partenaires du projet Luz'co, ils se donnent rendez-vous les 30 et 31 août sur le Salon aux champs.
Depuis le démarrage du projet Luz'co, en 2016, la FRcuma Ouest et ses partenaires ont repéré plus d’une trentaine de démarches – plus ou moins avancées – qui tendent vers cet objectif. Des groupes qui s'organisent collectivement pour expérimenter / cultiver-récolter / sécher de la luzerne / ou encore nouer des partenariats durables entre éleveurs et céréaliers. Ce rendez-vous national sera l’occasion pour eux de se retrouver et de mettre en réseau leurs expériences. Au menu des 2 jours :    • un temps fort Luz'co chaque matin axé sur le témoignage de groupes, l’...

Un salarié de cuma, pour quoi faire ?

« Pour conduire et entretenir le matériel de la cuma »… mais pas seulement ! L’embauche d’un salarié par une cuma relève d’un champ d’application bien plus large qu’il n’y paraît.
Que ce soit pour l’adhérent ou pour la cuma, l’intérêt d’un salarié en cuma est multiple. Pour l’adhérent, la présence d’un salarié représente du temps de gagné : diminution de sa surcharge de travail et meilleur suivi de son élevage. Sans oublier la possibilité de se libérer pour sa famille, des loisirs ou des mandats. Du côté de la cuma, le salarié permet un service de meilleure qualité grâce à des matériels plus productifs et une optimisation des équipements (moins de pannes et de temps perdu), ainsi que des matériels toujours en état (meilleur vieillissement et meilleure valeur à...

Des partenaires très actifs

Un parcours spécifique pour les éleveurs sur le Salon aux champs.
Lors du point presse du salon aux champs le vendredi 2 juin, Vincent Lemonnier, président délégué de Littoral Normand s'est félicité de cette dynamique de travail mis en place dans le cadre du partenariat avec la réalisation de conférences sur chaque matinée pendant le Salon aux champs. Les interventions : • L’agriculture de conservation appliquée à la production fourragère dans une exploitation d’élevage : raisonnement des intercultures et du travail superficiel du sol pour maintenir la fertilité des sols...

Les techniques culturales & la vie du sol

Le groupe « Agriculteur SOL vivant 14» de la Chambre d’agriculture du 14 réunit des agriculteurs pratiquant l’agriculture biologique ou conventionnelle, qui souhaitent se diriger vers l’agriculture de conservation
C’est-à-dire avoir une couverture permanente des sols, une diminution voir même une suppression du travail du sol ainsi qu’une diversification dans la rotation des cultures. Pour évaluer l’impact des travaux sur leurs sols, différents indicateurs accessibles par les agriculteurs existent : observation des vers de terre, de la vie microbienne du sol… avec l’utilisation de méthodes plus ou moins officielles à découvrir lors du salon qui se déroulera les 30 et 31 août à Lisieux. Amélie Cardine  

Pages

S'abonner à Actualités

Partenaires