Communication

L'université : coopérative, y’a pas que les cuma !

Dans le cadre de l’Université aux Champs qui propose une série de débats lors du Salon aux Champs des 18 et 19 septembre prochain, une rencontre inédite entre coopérateurs d’horizons différents est organisée.
  Organisée et animée par Yves CARIOU (consultant économie sociale et solidaire, Rennes), cette rencontre permettra aux responsables de cuma visiteurs du salon de débattre notamment avec la coopérative “Tout en vélo” spécialisée dans la logistique urbaine à vélo pour la livraison du dernier kilomètre, les courses rapides et même les déménagements (visionner la présentation vidéo : https://youtu.be/lAal7-83cPg). Participera également le groupement “Biolait”, premier collecteur français de lait biologique de vache, fournissant une centaine de transformateurs (https://www.biolait.eu...

J’échange du fumier pour du digestat

Ce qui me motive à faire un échange fumier/digestat, c’est une meilleure utilisation de l’azote organique.
Avant tous les fumiers allaient au maïs, maintenant je peux fertiliser d’autres cultures avec le digestat. Cette année, j’en ai épandu pour le colza et sur du blé fin février. Ça a bien fonctionné, j’ai économisé de l’engrais. J’en ai aussi apporté à du maïs. Contrairement au fumier qui doit être épandu au moins 2 mois avant le semis, le digestat est enfoui juste avant le semis. Il va être plus efficace pour les maïs venant après une dérobée fourragère récoltée fin avril. Témoignage de Hervé LANOE du GAEC LANOE à Saint Brandan (22) Atelier : Méthanisation, une chance à saisir pour l’...

L’agronomie au service des sols

Même si le labour offre des garanties supplémentaires de réussite des cultures, notamment par la maîtrise des adventices, cette technique a le désavantage d’être consommatrice en temps, en coût et rejette dans l’atmosphère une plus grande quantité de carbone, source de réchauffement climatique.
Même si le passage à des techniques alternatives au labour est de plus en plus étudié et appliqué, la suppression programmée du Glyphosate inquiète très largement la profession et par-dessus tout, les partisans du semis direct. Toutefois, une approche agronomique pointue, respectueuse du sol, intégrant des choix de rotations et de couverts végétaux pertinents, sont des gages de réussites pour s’engager dans ces pratiques. Une organisation collective performante permet en outre de bénéficier de matériels performants et d’effectuer le travail dans les temps tout en maîtrisant ses...

La bonne dose au bon endroit au bon moment

En matière d’intervention phytosanitaire, l’agriculteur a dès aujourd’hui à sa disposition des équipements de grande précision pour lui permettre d’aborder le tournant vers une agriculture plus respectueuse de l’environnement et plus performante économiquement.
Pour cela les constructeurs ont mis sur le marché de nouvelles technologies. Le premier système, qui est apparu, se base sur le principe de changement automatique de buses sur un même porte-jet. Evrard fut le premier constructeur à mettre le système sur ses pulvérisateurs à savoir quatre buses de calibres différents qui fonctionnent ensemble ou séparément selon la vitesse et la dose/ha programmées. Ceci permet de traiter à une pression constante quelle que soit la vitesse d’avancement. Depuis 2018 on peut même moduler la dose par tronçon. L’autre système proposé est basé sur la...

Epandage de fertilisants organiques liquides et qualité de l’air

Les particules fines dans l’air posent un problème de santé publique. Leur mécanisme de formation est complexe. Les précurseurs sont multiples, l’ammoniac en est un.
En Bretagne, 97 % des émissions d’ammoniac sont d’origine agricole. Leur réduction est donc une priorité du secteur agricole vis-à-vis la qualité de l’air. En mai 2017, la France a établi un Plan de Réduction des Emissions de Polluants Atmosphériques (PREPA) ayant pour objectif  une réduction de 13 % des émissions d’ammoniac entre 2005 et 2030 par le biais de : un plan d’actions pour l’utilisation de matériels moins émissifs ou l’enfouissement dans des délais adaptés, dans la perspective de supprimer l’utilisation de certains matériels en 2025 ; un guide de...

L'agriculture recrute

A la recherche d’un emploi ou d’un salarié agricole ? Nous avons la solution !
Les ANEFA* animent la bourse de l'emploi, service gratuit de mise en relation entre les entreprises agricoles et les candidats en recherche d’un emploi en agriculture.  L’ANEFA vient en appui au recrutement (accompagnement dans la rédaction de des offres d’emploi, leurs diffusions, et dans la mise en relation avec les candidats) et organise également des rencontres avec un conseiller emploi pour un suivi personnalisé dans le cadre d’une recherche d’emploi. 2 220 OFFRES D'EMPLOI ET 2 500 CANDIDATS INSCRITS EN BRETAGNE   Chaque année, en Bretagne, près de 2 200 offres d’...

Salarié de cuma, une passion

L'emploi en cuma, un travail au quotidien…
Benjamin est le salarié depuis 2 ans à la cuma des Courans au sud de Laval en Mayenne. Issu d’un bac pro exploitation forestière puis d’un certificat de spécialisation en machinisme agricole, il est passionné de matériel agricole et de mécanique. En effet, il passe ses weekends à faire des compétitions de tracteur de course avec des amis. Etre salarié de cuma, c’est un poste qu’il connait déjà très bien puisque son papa était lui-même salarié, mais aussi parce qu’avant d’être en Mayenne, il était déjà salarié pendant 2 ans dans une cuma en Sarthe. En ce qui concerne son quotidien de...

Vers le gaz vert !

Son unité de méthanisation sera livrée à la mi-novembre. Pour Stéphane Marais, ce sera alors la concrétisation d’une réflexion entamée il y a 10 ans.
Installé en Gaec - 4 associés, 230 hectares, 130 laitières - sur la commune de Guichen (35), cet éleveur s’est orienté vers cette nouvelle activité afin de diversifier ses sources de revenus. Après des visites d’exploitation et des recherches personnelles, son choix s’est porté sur l’injection directe. « Pour moi, c’est la solution la plus logique et celle qui offre la meilleure valorisation ». Financé par le Crédit Mutuel de Bretagne, son projet « Méthavallon » est cohérent et autonome. La quasi-totalité (99 %) de la matière première proviendra de son exploitation....

Jouez et gagnez avec notre partenaire

Comme à chacun de nos événements notre partenaire Ouest France, vous proposera un jeu sur son stand pendant la durée de l'événement
VENEZ DECOUVRIR LEURS OFFRES ET PARTICIPEZ A LEUR JEU POUR GAGNER Le coffret cadeau faveur multithématique comprend une prestation à choisir parmi les univers suivants :    • Séjours : 1 nuit & petit-déjeuner avec extra en chambres de charme Châteaux-France    • Bien-être : (2 à 6 prestations, pour 1 ou 2 personnes) massages, hamman, gommage soin du visage…    • Sports & Aventures : (baptêmes ou activité confirmées pour 1 ou 2  personnes) danse, golf…    • Ou objets de prestiges, High tech… Coffret...

Notre sol : un pactole emporté par l’érosion

Le sol, compartiment minéral enrichi en matière organique où se côtoient vies animale et végétale, est le cœur du potentiel agronomique des exploitations agricoles.
Sa préservation est essentielle pour prévenir le risque d’érosion. A la station de production d’eau potable locale, ce ne sont pas moins de 8 tonnes de terre qui sont extraites chaque jour. Ce phénomène impacte agriculteurs, collectivités et particuliers. Au travers d’un atelier dédié, à l’édition 2019 du Salon aux Champs, venez découvrir ce phénomène d’érosion des sols, ses impacts techniques et économies, les solutions proposées pour préserver le capital sol de son exploitation. Florian Frémont atelier "Notre sol, notre pactole" (numéro 4 sur le programme) Rendez-vous au Salon...

Pages

S'abonner à Communication

Partenaires